Notre cabinet

Notre cabinet

Vous voulez investir sur de nouveaux marchés, trouver de nouvelles sources de financements ? Vous adapter à un environnement réglementaire et à des contentieux de plus en plus complexes ? Nous vous aidons à évaluer les risques pour prendre les bonnes décisions. Dans un monde en constante évolution, il est devenu capital de savoir anticiper. Les défis juridiques qu’engendrent de tels changements sont multiples. Conscients de ces enjeux, nous nous...

Notre histoire

Hogan Lovells est devenu l'un des dix premiers cabinets d'avocats d'affaires internationaux le 1er mai 2010 grâce à une fusion sans précédent de deux cabinets implantés de chaque côté de l'Atlantique : Hogan & Hartson aux États-Unis et la firme européenne Lovells. Hogan Lovells perpétue aujourd'hui la tradition d'excellence établie par ses fondateurs en s'appuyant sur leur héritage.



Franck J. Hogan ouvre son cabinet à Washington en 1904 et devient rapidement un avocat renommé en Amérique grâce à une série de succès dans des procès très médiatisés, et dans le milieu politique. En 1924, Hogan représente le magnat du pétrole Edward L. Doheny inculpé dans le scandale "Teapot Dome" pour des accusations de corruption et de fraude à l'encontre des Etats-Unis. Doheny a été acquitté, alors que le ministre de l’intérieur Albert Fall a été reconnu coupable d’avoir accepté le pot-de-vin. 

Ce type d'affaires a permis à Hogan de devenir l'un des avocats les plus connus du pays, mais aussi d'attirer Nelson T. Hartson, ancien solliciteur général de l'IRS, en 1925 afin de créer une pratique de droit commercial, en complément de la pratique contentieux du cabinet. Croissance continue et suite de succès ont conduit à l'association en 1938 de Hogan et de Hartson.

Tout au long de la deuxième moitié du 20ème siècle, la firme a continué de s'agrandir et de se distinguer dans de nombreux domaines. En parallèle de l'élargissement des activités du gouvernement fédéral américain, le nombre des pratiques de Hogan & Hartson s'est également développé. Alors que le contentieux, la fiscalité, la santé et la communication sont demeurées les pratiques phares du cabinet, d’autres domaines ont été également ajoutés au fil des années : le corporate, le regulatory, la propriété intellectuelle ainsi qu'en matière législative.

Dans les années 1970, Hogan & Hartson devient le premier grand cabinet d'avocats aux États-Unis à établir une pratique consacrée exclusivement à fournir des services juridiques pro bono.

Le début d'une nouvelle ère pour Hogan & Hartson a lieu en 1984 avec l'ouverture du premier bureau en dehors de Washington D.C. Le reste, comme on dit, appartient à l'histoire. En avril 2010, le cabinet comptait 26 bureaux dans 12 pays répartis sur quatre continents.

Lovells

Lovells doit son existence à plusieurs cabinets d'avocats établis au Royaume-Uni et en Europe Continentale aux 19ème et  20èmesiècles, dont le principal était Lovell, White & King, fondé à Londres par John Spencer Lovell en 1899, rejoint en 1902 par Reginald White, puis en 1925 par Charles King.Les premiers bureaux du cabinet ont d'abord été situés à Snow Hill, à quelques pas du siège actuel de Hogan Lovells à Londres sur Holborn Viaduct. Au milieu du   20ème siècle le cabinet a déménagé successivement à Thavies Inn sur Holborn Circus et plus tard à Serjeants' Inn sur Fleet Street, avant de retourner à Holborn Viaduct en 1977. 

La firme a rapidement acquis une solide réputation pour son activité en corporate, droit commercial et contentieux, en particulier pour de grands groupes américains tels que Ford et Woolworths, qui se sont lancés au Royaume-Uni et en Europe pendant les premières années de croissance du cabinet.  

En 1966, Lovell, White & King fusionne avec Haslewoods, un petit cabinet situé à proximité de Serjeants' Inn fondé par William Haslewood, conseiller de confiance et exécuteur testamentaire de l’amiral Nelson au début du 19ème siècle. 

En 1988, Lovell, White & King fusionne avec Durrant Piesse pour créer Lovell White Durrant. Durrant Piesse était connu notamment pour sa pratique finance, qui complète la pratique  de droit commercial de Lovell, White & King's.  Durrant Piesse avait lui-même été formé par la fusion en 1973 de deux cabinets de la City : Durrant Cooper & Hambling - fondé en 1893 et qui avait Barclays Bank comme principal client - et Piesse & Sons - fondé en 1859 et qui avait Exxon comme principal client). En 1985, Durrant Piesse fut rejoint par Faithful Owen & Fraser, un cabinet spécialisé en droit de la propriété intellectuelle.

Lovell, White & King installe ses premiers bureaux internationaux à Bruxelles et à New York, respectivement en 1972 et 1977. Lovell White Durrant a ensuite ouvert de nombreux bureaux en Europe, aux États-Unis et en Asie pendant les années 1980 et 1990.  Lovells a été créé en 2000, lorsque Lovell White Durrant fusionne avec la firme allemande Boesebeck Droste. Ce cabinet est lui-même le résultat de fusions de plusieurs cabinets originaires de différentes régions d’Allemagne, dont le premier avait été créé à Hambourg en 1884. 

Lovells a continué de se développer dans les années 2000 avec de nouvelles ouvertures de bureaux en Europe et en Asie ainsi que deux autres fusions importantes : une avec la société néerlandaise Ekelmans den Hollander en 2000 et une autre avec le cabinet français Siméon & Associés en 2001.

Loading data