We use cookies to deliver our online services. Details of the cookies we use and instructions on how to disable them are set out in our Cookies Policy. By using this website you agree to our use of cookies. To close this message click close.

Marie-Aimée de Dampierre et James Vaudoyer deviennent co-associes gerants de Hogan Lovells à Paris

3 mai 2010

Le 1er mai 2010, Hogan & Hartson LLP et Lovells LLP fusionnent pour devenir Hogan Lovells, l’un des dix premiers cabinets d’avocats au monde. A cette date, Marie-Aimée de Dampierre, associée chez Lovells en charge du département Propriété Intellectuelle Médias et Technologie depuis quatre ans, et James Vaudoyer, actuel associé gérant de Hogan & Hartson, prennent la direction du nouveau cabinet.

Avec près de 2 500 avocats répartis dans une quarantaine de bureaux aux États-Unis, en Europe, en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique Latine, et un chiffre d'affaires total d’environ 1,8 milliard de dollars américains, Hogan Lovells entre dans le top 10 mondial des cabinets d’avocats. C’est en décembre dernier que les associés des deux cabinets ont approuvé à une majorité écrasante cette fusion qui change la donne sur le marché international.

A Paris, troisième plus gros bureau de Hogan Lovell, Marie-Aimée de Dampierre et James Vaudoyer auront à entourer 160 avocats, dont 37 associés.

Co-managing partner de Hogan Lovells également en charge du département Propriété Intellectuelle, Marie-Aimée de Dampierre est avocat spécialisé en droit de la propriété intellectuelle.

Après trois ans chez Novamark International (aujourd'hui Novagraaf) en tant que juriste marques, puis huit ans au sein du cabinet Duclos Thorne et Mollet Vieville, où elle crée l'activité de gestion de portefeuilles de marques et de dessins et modèles, Marie-Aimée rejoint Lovells en septembre 1999 pour prendre en charge le contentieux de la propriété intellectuelle au sein du bureau de Paris. Elle devient associée en 2001. Elle dirige la pratique Propriété Intellectuelle Médias et Technologie de Lovells à Paris depuis 2006.

Son activité couvre le contentieux et le conseil dans le cadre de litiges français et multi-juridictionnels, en matière de marques, dessins et modèles, droit d'auteur et droit de la concurrence déloyale. Elle assiste les clients du cabinet dans la rédaction et la négociation de contrats liés aux droits de propriété intellectuelle. Enfin, elle les conseille dans la mise en place de leur stratégie de gestion et de protection de leurs droits de propriété intellectuelle (marques, dessins et modèles).

James Vaudoyer, co-managing partner de Hogan Lovells au 1er mai, est managing partner du bureau de Paris de Hogan & Hartson depuis février 2009. Avocat spécialisé en fiscalité, il intervient principalement pour le compte de sociétés françaises et multinationales dans le cadre d’opérations de fusions-acquisitions, de structuration des acquisitions et des projets de développement, particulièrement dans le secteur de l’immobilier. Il intervient également dans le domaine du contentieux fiscal. Il représente notamment des clients des secteurs des télécommunications, de la distribution et de l’immobilier.

 

James Vaudoyer a rejoint Freshfields Bruckhaus Deringer en 1988, dont il crée le département fiscal, avant d’en devenir associé en 1990. Il prend en 1997 la tête de ce cabinet en tant que managing partner, poste qu’il occupe jusqu'en 2000. Il rejoint Hogan & Hartson en août 2007.

La création de Hogan Lovells répond à la fois aux besoins de ses clients et aux attentes du marché. Le nouveau cabinet possède des compétences globales inégalées et des atouts distinctifs dans les domaines de la banque-finance, du contentieux et de l'arbitrage, du droit de la concurrence, des fusions-acquisitions et du private equity, du droit de l'immobilier, des marchés de capitaux, du réglementaire, du droit de la propriété intellectuelle et du droit social.

Hogan Lovells offre à ses clients l'accès à des savoir-faire et des ressources juridiques spécialisées incomparables dans de nombreux secteurs-clés de l’économie dont ceux de l'énergie, des services financiers, des télécommunications, des médias et de la technologie, des sciences de la vie, de l'industrie pharmaceutique, des biens de consommation, de l'immobilier, des ressources naturelles et des infrastructures.

 
Loading data